Samedi 22 janvier 2022 : Assemblée générale Salle Marcel Bouguen  à 10h

L’activité du jour avait pour but d’informer nos adhérents sur la nature du sol, la mesure de PH, la plantation de fruitiers, la taille des pruniers et la mesure de hauteur des arbres. 40 personnes environ ont assisté à cette activité au verger par un beau temps agréable.
A Etude du sol
Jo a fait un exposé sur la nature du sol et donné les conseils à suivre pour la création d'un verger.
       
1 – Etudier le sol avant plantation
Voici les conseils à observer lorsque l'on décide de créer un verger 
 * Évitez de planter après d’anciens vergers risque de présence de pourridiés (maladie : champignons s'attaquant aux racines)
 * Eviter les terrains trop humides s’il y a excès d’humidité : planter sur butte.
 * Eviter les terrains pouvant être exposé au froid basfond près des zones humides
 * Creuser le sol pour analyser le profil : épaisseur de terre végétale 30cm minimum pour planter dans de bonnes conditions, qualité du sous-sol   (argileux, limoneux.)
 * Prévoir une analyse des constituants physiques (éventuellement) et chimiques du sol si projet important cela permet d'apporter des corrections avant plantation.
 * Mettre les plants en jauge si le délai de plantation est assez long. L'idéal est de planter le plus rapidement possible pour éviter le dessèchement des racines.
 
2- Corrections à apporter avant plantation
Après analyse il sera peut-être nécessaire d'apporter des corrections
  
Si le sol est trop acide soit PH < 6 on peut ajouter:
 - de la cendre de bois, qui contient de la chaux. Mettre entre 0,5 et 1 kg / 10 m2. Ne pas laisser la cendre à la surface du sol, surtout si celui-ci est argileux (effet négatif sur la  structure qui devient compacte), mais l'incorporer immédiatement après application. La cendre de bois contient aussi du potassium, du phosphore et des oligo-éléments.
 - de la marne, de la craie, 1,5 kg / 10 m2 tous les 3 ans en terre légère ; 3 kg / 10 m2 tous les 5 ans en terre lourde. Epandre les morceaux à même le sol au début de l'hiver, la pluie et le gel provoquant l'effritement du calcaire broyé (0,3 à 2 kg / 10 m2).
 - de la chaux magnésienne environ 200g par m2 surtout si le sol est argileux. Attention ne pas apporter de chaux en excès comme dit le dicton « la chaux enrichit le père et ruine le fils » car une trop forte dose peut au bout de quelques années rendre la terre morte.  
  
Si le sol est trop alcalin PH > 7 on peut : 
 -  Apporter de l’humus ou du fumier bovin, de la tourbe ou terre de bruyère ou encore engrais vert type moutarde
 -  Amender le sol avec de la poudre de soufre fleur (le soufre a un effet acidifiant)
 -  Utiliser un paillage à base de copeaux de bois de résineux qui ont également un effet acidifiant
  
3 - Période de plantation :
    D'après le dicton "à la sainte Catherine (25 novembre) tout bois prend racine" on peut planter à partir de la fin du mois de novembre, la plantation peut se poursuivre jusqu'au mois de mars. Dans notre région, il est plus judicieux de planter en novembre ou décembre l'arbre a le temps de refaire ses racines avant le printemps.
    Il est nécessaire de  planter toujours dans un sol bien ressuyé en dehors de périodes de gel.
  
4 - distances de plantation :
Les distances de plantation varient  suivant la taille du verger et la vigueur des arbres en conséquences il faut bien choisir le porte greffe adapté, voici un exemple pour des pommiers:
  - Haute Tige porte greffe franc ou Bittenfelder : 7m x7m ou 7m x 8m
  - Moyenne tige sur M106 : 4m x 4m ou 4mx5m
  - Basse tige ou palissé Sur M9 ou M26 : 2m x 4m
 
5 – Trou de plantation :
  - Peut être ouvert longtemps à l’avance
  - Séparer l’humus de surface (20cm) de la terre de profondeur
  - Ameublir le fond du trou à la fourche-bêche permet aux racines de s’enfoncer plus  facilement
  - En cas de sous-sol argileux compact : planter sur butte
  - Il n’est pas utile de faire un trou trop profond, ne pas aller au delà de la terre jaune.
  
6 - fumure éventuelle :
            Technique  sans engrais :
            -    mettre la terre riche en humus au contact des racines
            -    apport compost ou fumier bien décomposé au dessus du sol après plantation
            -    recouvrir avec du BRF ou déchets de pelouse
Eviter les excès d’azote  qui favorisent le chancre et maladies et maintenir le point de greffe au dessus du sol
 
Conseils après plantation :
  - Paillage à réaliser ultérieurement
  - Possibilité d’apporter du "Bochevo" avant le paillage au printemps.
  - Surveiller les campagnols
  - Arroser régulièrement à partir du printemps surtout par temps sec les deux années qui suivent la plantation
  - Protection contre le gibier.
         
B Plantation
Le verger étant rempli, nous avons planté 1 pommier dans la pépinière.
     
Technique utilisée lors de la plantation
La technique utilisée est la méthode "BIO" qui tient  compte de la situation  du verger en zone de protection de captage d’eau :
  - L’arbre à planter est en pot : dépoter le plant et décompacter la terre autour des racines
  - Habillage des racines abîmées au sécateur de façon à avoir des coupes franches et surtout supprimer l’enroulement des racines qui a pu se former dans le pot.
  - Décapage du gazon :1m x 1m.
  - Trou : 60cm x 60cm x 50cm (à la limite de la terre jaune rester à 30cm de profondeur si l'épaisseur de terre végétale est plus faible) Ameublir le fond du trou à la bêche.
  - Au fond du trou : épandage 1L de "Bochevo" à bien mélanger et à recouvrir.
  - Au-dessus, épandage 200g (maximum) de chaux magnésienne sur l’ensemble du trou puis bien mélanger
  - Placer le tuteur côté vent dominant pour éviter que l’arbre vienne s’y frotter et provoquer des blessures.
  - On peut praliner les racines de l’arbre avant plantation (mélange de terre, de bouse de vache et d’eau), ce pralinage protège les racines du dessèchement, favorise la cicatrisation des coupes et la reprise en accélérant le développement des radicelles.
  - Placer l’arbre dans le trou : le bourrelet de greffe doit être à 10-15cm au dessus du sol, utiliser le manche d’un outil placer sur le sol au-dessus du trou pour vérifier la hauteur du point de greffe.
  - Recouvrir les racines avec la terre de surface riche en humus. 
  - Épandre 1L de "Bochevo" en surface sur le pourtour du trou puis bien mélanger.
  - Finir de combler le trou avec la terre restante en gardant une cuvette à la base de la tige.
  - Bien fixer l’arbre au tuteur à l’aide d’un de manière à ne pas blesser l'écorce.
  - Arroser avec au moins 10Ld’eau.
  - Vérifier l’étiquetage noter le nom de la variété ainsi que le type de porte greffe et la date de plantation.
Eviter le dessèchement des racines entre l’arrachage et la plantation, éviter le contact des racines avec le "Bochevo". Pour éviter le dessèchement on peut praliner les racines en les trempant dans un mélange de terre, bouse de vache et eau.
        
 Plantation d'un arbre au verger :
Emplacement verger                                      Variété                                               Porte greffe
J20 Pépinière                                             Astracan Blanc                                          MM106
   
C Mesure de PH
Chaque adhérent avait la possibilité d'apporter des échantillons de terre de leur jardin afin d’évaluer le taux de PH pour chaque échantillon.
 Voir fiche de prélèvement d'échantillon de terre
Le pH ou potentiel hydrogène est un indice compris entre 0 et 14 qui permet de connaître le caractère acide ou basique (calcaire) de votre sol.
Jean-Noël est chargé de la mesure de PH de chaque échantillon.
La première étape consiste à étalonner le pH-mètre à l'aide de solutions étalons. La première solution étalon au PH de 4 et une seconde solution au PH de 7.
Ensuite vérifier la mesure de PH de l'eau déminéralisée qui doit être égale à 7 (PH neutre)
Mélanger la terre de l'échantillon avec l'eau déminéralisée et mesurer le PH du mélange, cette mesure donne la valeur du PH de l'échantillon.
Pour les fruitiers (pommiers, poiriers) un PH légèrement acide à neutre est idéal donc un PH entre 6 et 7
Pour augmenter le PH du sol on peut incorporer de la chaux ou des cendres de bois ne pas dépasser 200g par arbre.
Pour diminuer le PH du sol on peut incorporer de la matière organique (fumure décomposée, compost, Bochevo) ou du soufre ou à l'aide d'un paillage de BRF à base de résineux. Le PH mettra cependant quelques mois à descendre.
Les mesures effectuées sur les divers échantillons ont donné des résultats entre 6,5 et 7,5 soit peu de corrections à apporter.
  
D Taille des pruniers
 Le prunier est un arbre à noyaux, il faut donc réaliser une taille douce tous les 3 à 4 ans. Il est préférable de tailler son prunier en automne en réalisant une taille de fructification ; il s'agit d'enlever le bois mort et d’éclaircir l’intérieur de l’arbre. On peut supprimer tous les gourmands, ces rameaux vigoureux mais improductifs qui poussent verticalement.  Il faut éviter le croisement et le frottement des branches.
Il est nécessaire de badigeonner les plaies de taille importante afin de favoriser la cicatrisation.
      
E Mesure de la hauteur des arbres
Claude a proposé une démonstration de mesure d’hauteur des arbres par la méthode de la croix de bûcheron.
Cette méthode consiste à prendre deux baguettes (par exemple : 20cm) de mêmes dimensions et droites
Placer la première en position horizontale (parallèle au plan du sol) et la seconde perpendiculairement à la 1ère.Se placer face à l’arbre, à une distance approximativement voisine de sa hauteur.
Puis, avancer ou reculer et faire coulisser la baguette verticale de manière à faire coïncider :
-          Le pied de l’arbre, le bas de la baguette verticale et son œil sur une même ligne 
-          La cime de l’arbre, le haut de la baguette verticale et son œil sur une même ligne 
Lorsque les deux extrémités de l’arbre correspondent aux extrémités de la baguette verticale, mesurer la distance vous séparant de l’arbre. La hauteur de l’arbre est alors égale à cette distance.                                              
               Voir vdideo mesure hauteur de l'arbre         
Nous avons expérimenté cette mesure simple et rapide sur 2 arbres du verger sans grimper dans les arbres.
      
F Conservation des pommes
Nous avons entreposé quelques cageots de pommes de variétés tardives dans la zone grillagé de l'abri.
Nous allons conserver ces échantillons de variétés tardives jusqu'à la foire aux greffons qui a lieu à la mi-février.
  
Voir photos     Voir video Plantation
Dimanche 17 octobre 2021 l'association Avalou Plabenneg a organisé la fête de la pomme à la salle Marcel Bouguen. En raison des conditions sanitaires nous avons dû étendre la fête. Une partie en intérieur et une partie en extérieur. Pour garder la distanciation du public, nous avons monté 3 barnums fournis par la municipalité, le vendredi précédent la fête,1 dans la cour et 2 sur le parking attenant.
 La préparation de la salle s’est faite à partir de 7h30. Les panneaux indicateurs sont mis en place pour diriger les visiteurs vers les parkings La disposition de la salle a été réalisée en suivant le plan préalablement établi. Les grilles d'exposition ont été mises en place avec les panneaux explicatifs. L'équipe de fabrication de jus de pommes a monté son stand à l'extérieur protégé par des barrières. 
Pour l'expo de pommes, les pommes sont disposées dans les assiettes étiquetées par lot de fournisseurs. Les différents exposants se sont installés dans les barnums extérieurs au fur et à mesure de leur arrivée.  A10 h tout est en place pour accueillir le public.
Le passe sanitaire est obligatoire pour entrer dans la salle, des membres de l’association se sont relayés pour contrôler leur validité.
                                                   Exposition de pommes 
Différents stands et démonstrations sont gérés par les membres de l'association :
Exposition de pommes à couteau, à cidre et quelques espèces diverses (environ 250 variétés). Les différentes variétés proviennent du verger conservatoire de Locmaria, de Jean-Michel Corre, de la SHAF de Saint Brieuc (fourni par Lionel Jeusselin) et divers particuliers.
Voir les photos de l'exposition de pommes
Démonstration de greffage et conseils sur les techniques fruitières pour bien conduire son verger.
Démonstration de fabrication de jus de pommes, du broyage au pressage, les visiteurs pouvaient goûter le jus sortant du pressoir.
Exposition de champignons et de cucurbitacées par Jean-Noël Ballot.
Vente de pommes du verger provenant du conservatoire de Locmaria
Identification de pommes par Jean-Pierre Roullaud, Jo Gourvès d'Avalou Atao Plougastel, Patrick Tallec de la cidrerie Marc'h Glaz à Garlan et Lionel Jeusselin de la S.H. de Saint Brieuc
Stand buvette, vente de café et de gâteaux.
L'écran de présentation de nos vidéos (greffage, taille, plantation…) est disposé à l’entrée de la salle.
     
       Exposition de champignons                                       Stand identification de pommes
Les divers autres stands sont gérés par des exposants extérieurs :
Vente de jus de pommes par l'association "La baleine"
La Pépinière des légendes ventes de plantes, arbustes et plantes florales 
Exposition de ruche et vente de miel par Gilles Jeanblanc.
Stand nichoirs, présentation des oiseaux (expo photographiques) et leurs nichoirs 
Vente de livres et ouvrages sur les fruitiers 
Vente de cidre par la cidrerie "Roz ar vern"
Vente de pains Bio par Keribio
Stand de vannerie animé 
Stand de vente de sacs pour femmes et enfants et gamme canine 
Vente de cidre jus de pommes et produits autour de la pomme par la cidrerie Ar Marc’h Glaz de Garlan
L'entrée de la fête est fixée à 2€
      
                     Stand de vente de vmiel                                          Stand de vente de sacs
Dès 10h le public a emprunté les allées de la salle. Certains recherchant des conseils, d'autres voulant identifier leurs pommes et d'autres tout simplement admirant les expositions ou s'approvisionnant dans les divers stands. Les pommes du verger ont été vendues tout au long de la journée environ 600kg ont trouvé preneurs.
Le stand de vente de jus de pommes a très bien fonctionné avec de nombreuses bouteilles à la vente.
A noter environ 250 entrées dans la matinée.
Dès 14h les visiteurs sont venus en nombre, beaucoup de personnes ont apporté des pommes à identifier. Cette année ce stand a bien fonctionné avec 4 personnes à l'identification c'était très efficace.
Nous avons enregistré 800 entrées payantes. Environ, 25 bénévoles nous ont aidés sur la journée. Trois démonstrations de fabrication de jus de pommes ont eu lieu pendant la journée sans pasteurisation du jus. La fête s'est achevée vers 18h.
     
                 Stand nichoirs                                                      Stand pépinière
En conclusion la fête a été une réussite et s'est déroulée dans une ambiance très conviviale. Comme d'habitude le public a été impressionné par la grande diversité des variétés. De nombreuses questions très précises ont été posées sur le choix des variétés bien adaptées à la région et sur les techniques de greffage, taille, plantation etc... Le nombre de visiteurs reste important. Un intérêt croissant se dégage pour les méthodes de production naturelle de fruits par soi-même.
La fête doit être maintenue le dimanche ce qui permet d'attirer un public plus familial et plus nombreux
Voir photos de la fête

Revue de presse

 

Le télégramme 

Fichier:Logo Ouest-France.svg — Wikipédia

 Plabennec. Il y avait plus de 200 variétés de pommes exposées

                          Des spécialistes étaient chargés de reconnaître les pommes amenées par les visiteurs. 
Dimanche, des centaines de personnes se sont pressées à la Fête des pommes, organisée par Avalou Plabenneg. Une exposition de plus de 200 variétés de pommes était proposée, avec des noms peu communs comme la pomme du curé, avalou per ou le bonnet d’évêque. Il y avait aussi une variété originale : la belle Joséphine, créée en 1820 en l’honneur de Joséphine de Beauharnais et qui ne pesait pas moins de 700 grammes.
Une équipe de reconnaissance de pommes était également présente : Lionel Jeusselin et Jean-Pierre Roullaud, des spécialistes, étaient chargés de reconnaître les pommes apportées par les visiteurs. « Nous réussissons à reconnaître 80 % des pommes qui nous sont présentées. La pomme est souvent reconnaissable à sa forme ou à son goût. »
À l’extérieur de la salle Marcel Bouguen, on trouvait des arboriculteurs et des vanniers. Les champignons et le miel ont aussi eu un gros succès, tout comme la ruche pédagogique où l’on pouvait voir les abeilles travailler.

35 adhérents se sont retrouvés au verger pour la deuxième cueillette avant la fête de la pomme du 17 octobre.
Quelques explications sur la conservation des pommes tardives ont été fournies :
Les conserver dans des cageots propres sur une seule couche, les pommes ne devant pas se toucher et placées la queue vers le bas.
Les cageots sont stockés dans un abri frais et aéré pour ventiler le dégagement d’éthylène des pommes qui favorise le mûrissement. Le taux d’humidité du local doit être d’environ 70%. Une protection grillagée peut-être nécessaire pour éviter le désagrément des rongeurs. 
Il faut les goûter régulièrement et les consommer à bonne maturité.
Les pommes les plus tardives peuvent se conserver dans de bonnes conditions jusqu’au mois de mars ou avril. 
     
Dans un premier temps les pommes tombées ont été ramassées et regroupées en cageots, les pommes pourries sont également ramassées et mises au rebut, il faut éviter de garder les fruits malades aux pieds des arbres pour ne pas transmettre les maladies d’une année à l'autre.
Ensuite les pommes ont été cueillies et mises en cageots étiquetés au nom de la variété.
Environ 1000 kg de pommes ont été récoltées, elles seront vendues lors de la fête de la pomme le dimanche 17 octobre.
Les variétés très tardives telle que reinette d'Armorique,seront récoltées ultérieurement. 
Cette année la récolte est abondante surtout par rapport à l'an dernier. 2000 kg de pommes seront disponibles pour la vente lors de la fête.

Voir photos