35 personnes présentes pour cette activité. Dans un premier temps, Jo a fourni les informations générales concernant la taille des arbres fruitiers. Les adhérents aguerris à la taille et ceux qui ont eu les explications lors de la première séance ont entamé directement la taille des pommiers du verger.
Pour la douzaine de novices, Jo a fourni les explications plus détaillées pour les différentes tailles (formation, fructification et restauration). A chaque séance, nous avons de nouveaux adhérents qui veulent acquérir les techniques.
Dans le même temps, les plus habitués ont poursuivi la taille des arbres du verger par dégagement du centre de l'arbre, suppression des branches se croisant, des branches malades et tailler à 3 yeux des rameaux extérieurs pour favoriser la fructification à venir.
 
Pendant ce temps, Georges a assuré une prestation d'affûtage pour améliorer la coupe des sécateurs de certains adhérents.
La séance a été bénéfique puisque un bon nombre d'arbres ont pu être taillés et les adhérents sont de plus en plus nombreux. Désormais, beaucoup d'entre eux maîtrisent mieux la taille. Ils sont donc beaucoup plus efficaces.
Il reste néanmoins encore quelques arbres à tailler pour la séance du 28 mars.   
                 
                               Retrouver les techniques de taille                                       Voir Photos
 
Environ 50 personnes se sont présentées au verger par un  temps couvert et venteux.
 
 Jo co-président  a rappelé les techniques générales de taille des arbres fruitiers à pépins.
1 - Pourquoi tailler:
 Pour former un arbre à partir du scion
     Basse tige, moyenne tige, haute tige arbre de plein vent
 Pour soigner son arbre
      Eliminer les branches mortes, les branches chancrées
 Pour aérer l'arbre
Eliminer les branches qui se croisent pour éviter les blessures et chancre, les branches qui vont vers l'intérieur de l'arbre, les gourmands. Favoriser l'entrée de la lumière pour avoir de meilleurs fruits et favoriser le passage de l'air pour éviter les maladies des champignons (chancre, tavelure etc.)
  Pour améliorer la fructification
Adopter la taille trigemme pour favoriser l'apparition des bourgeons à fleurs et donc des fruits
2 - Matériel nécessaire à la taille:
 Sécateur pour sectionner les rameaux, serpette ou couteau pour soigner et curer les chancres, scie à main pour éliminer les branches indésirables, escabeau,  alcool pour désinfection des outils, mastic désinfectant et cicatrisant ou bouillie bordelaise +huile végétale pour soigner les plaies de coupes. 
  Qualités d’un sécateur :
         -  Propre, très bien affuté et bien réglé 
         -  bien désinfecté
         -  la partie fixe (crochet) doit s’appuyer sur la partie du végétal à éliminer (écrasement)
3 - Epoque de la taille d’hiver:
   - après la chute des feuilles 
   - en dehors des périodes de gel
   - lorsque les bourgeons à fleurs sont bien reconnaissables
 - au moment de la sève montante : les micro-organismes sont repoussés vers l’extérieur et la           cicatrisation est plus rapide
   - généralement à partir de fin février jusqu’à début floraison : début avril
4 – Principes généraux de taille
   - Supprimer les branches qui se croisent, les branches mortes ou chancrées
   - Supprimer les gourmands rameaux verticaux
   - Dégager le centre de l'arbre pour favoriser l'entrée de la lumière
   - Tailler l'extrémité des charpentières au dessus d'un œil dirigé vers l'extérieur en gardant la       longueur d'un sécateur pour continuer la croissance de cette charpentière.
   - Pratiquer la taille trigemme (à trois yeux) pour favoriser la fructification
   - Soigner les plaies de taille et les chancres sur les charpentières (huile+bouillie)
 
 
 Ensuite, par petits groupes d’adhérents les plus en confiance ont pratiqué la taille sur les arbres adultes du verger en mettant en pratique les explications données en début de séance.
 Les groupes étant encadrés par les responsables de l'association.
 

  Jo a donné des explications complémentaires aux adhérents débutant la taille 
 
5 - Organes visibles des fruitiers à pépins
  Avant de tailler il est nécessaire de connaître les différents organes:

                                   organe-yeux-a-bois-l432-h0.jpg
L’oeil à bois: C'est un  élément de la production de bois de l’arbre fruitier, le bourgeon est de forme de triangle très serré contre la branche. Il prend un aspect bien brillant, voire même duveteux. Une pousse peut naître de cet œil, certains restent dormants.
 
                                   Pommier-1-brindille.20559-l432-h0.jpg
La brindille est un rameau fin de 10 à 25 cm de longueur qui se termine par un œil à bois en forme de pinceau très fin.
 
                                     gourmand.jpg
Le gourmand se reconnaît très facilement. C’est une pousse particulièrement active et vigoureuse implantée en général à la verticale de la charpentière. Le bois est luisant et la hauteur peut varier de 50 cm à 2 m. Attention, il peut polariser toute l’énergie d’un arbre et se nourrir au détriment de tout le reste, branches et fruits compris ! C’est aussi un élément stérile qu'il faut supprimer.
 
                                      http://avalouplabenneg.bzh/images/photos/2019/1taille-bouton-fleurs.jpg
Le bouton à fleurs : nettement plus arrondi que l’oeil à bois car il renferme plusieurs fleurs qui n’attendent que le printemps pour s’épanouir.
 
                   http://avalouplabenneg.bzh/images/photos/2019/1taille-dard-couronne.jpg
Le dard : c’est l’intermédiaire entre un œil à bois et un œil à fruits. Il se trouve le long d’un rameau,  légèrement détaché de celui-ci. Il porte à sa naissance quelques ridules attestant qu’il a porté à cet endroit des feuilles durant l’été précédent. Son extrémité est à la fois saillante et pointue. Il est parfois placé en extrémité d’un support de bois assez court appelé aussi lambourde. La vocation du dard est indécise. C’est la taille qui influencera sa destinée.
 
                                    http://avalouplabenneg.bzh/images/photos/2019/1taille-lambourde.jpg
La lambourde:  Cet organe ressemblant au dard porte à l’extrémité un bouton à fleur et, durant la végétation, une collerette de feuilles plus nombreuses. On distingue les dards des lambourdes plus aisément sur le poirier que sur le pommier. Après deux ou trois ans, l’œil terminal se développe et donne des fleurs, puis des fruits.
 
                                   pommier-5-brindille-bourgeon.20563-l432-h0.jpg
La brindille couronnée : c’est un petit rameau semblable à la brindille. Il ne faut cependant pas les confondre car son oeil terminal est un œil à fleurs, bien renflé.
 
                                   organe-bourse-l432-h0.jpg
La bourse est un organe bien renflé. Il a déjà porté des fruits l’année précédente et il est prêt à en porter de nouveaux élément à conserver ne pas tailler.
Cet organe renflé sur lequel sont insérés les fruits porte normalement des productions fertiles comme les dards et les lambourdes. On trouve souvent les bourses par deux.
     
                                  http://avalouplabenneg.bzh/images/photos/2019/1taille-coursonne.jpg
 La coursonne est une pousse relativement courte composée des différents organes décrits ci-dessus, dont des boutons à fleurs, en plus ou moins grand nombre, exception faite, bien évidemment du gourmand et du rameau à bois.                    
 
6 - Circulation de la sève :
  La sève brute circule à partir des racines jusqu’aux feuilles où elle s’enrichit pour devenir la sève élaborée. 
  La sève se dirige de préférence vers les extrémités des rameaux surtout les rameaux verticaux favorisant la formation de  bois.
  Le but de la taille est de supprimer les gourmands et de favoriser la transformation des bourgeons à bois en dards et ensuite en bourgeons à fleurs
  En taillant, on peut contraindre la sève à se répartir équitablement sur l’ensemble de l’arbre
  Remarque : L’hormone de croissance appelée l’auxine, permet aux arbres de pousser en hauteur mais inhibe le  développement des rameaux secondaires. Elle est localisée dans le bourgeon apical d'où le nom de dominance apical.   Si on raccourcit l’axe, on supprime le bourgeon apical et les bourgeons axillaires se développent.
 
7 – Taille de formation :
  1ère année :
  Sur scion d’un an, tailler pour obtenir un arbre:
     - Basse tige taille  à 60 cm
     - Moyenne tige à 1m - 1,20m
     - Haute tige à 1,60 m
 Tailler au-dessus de la hauteur souhaitée de 3 fois 2 yeux bien formés, si des rameaux latéraux se sont développés sous la taille désirée il faut les supprimer.
  2ème année :
    - Garder 5 à 7 charpentières
    - Si 3 charpentières, subdiviser par la suite en 6 ou 12
    - Tailler chaque charpentière à 60 cm du tronc pour les plus vigoureux ou à 30 cm pour les plus faibles au dessus des  yeux latéraux bien formés. Tailler au dessus d'un œil tourné vers l'extérieur pour que le nouveau rameau s'écarte du centre de l'arbre. 
  3ème année :
    - taille des charpentières au 2/3 sur un œil extérieur. L’arbre va s’ouvrir
    - Dégager le centre de l'arbre et laisser 2 ou 3 sous charpentières par charpentière
 Puis tous les ans, supprimez tous les départs de végétations le long du tronc, sous les   charpentières. Des pousses peuvent  parfois repartir du porte-greffe, vous supprimerez donc, également tous départs de végétation sous le point de greffe.
Une fois l'arbre formé, le laisser se développer. Veillez seulement à maintenir le centre de l'arbre exempt de branche allant  vers l'intérieur pour conserver un puits de lumière : suppression de branches fourchues, abîmées ou mal placées ; Il s'agit là plus d'un élagage que d'une taille.
Pour bénéficier d'une production de fruits régulière, pensez à l'éclaircissage. Méthode qui consiste à ne garder qu'un ou deux  fruits par bouquet floral. A pratiquer lorsque les fruits sont formés.
 
8 - Taille de fructification :
 Taille trigemme :
     - appliquer la taille trigemme sur les rameaux de l'année, tailler à 3 yeux sur un œil extérieur
     - la 2ème année tailler le nouveau rameau à 1 œil
     - la 3ème année couper au ras des boutons à fleur

                                       traille trigemme-2.jpg
 
9 – Opérations minimales tous les ans :
     Nettoyage: Supprimer les branches mortes, celles qui s’entrecroisent, les fruits momifiés
     Taille des gourmands: végétation stérile
     Eclaircissage: supprimer les branches poussant vers l’intérieur
Tour de l’arbre : réduire la longueur des branches principales 
 Rabattre les coursonnes: formation des fruits près de la branche principale (plus les fruits   sont proche de la  charpentière mieux ils sont alimenter en sève)
     Tailler systématiquement au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur
 Réduire la longueur des charpentières si nécessaire tout en gardant la longueur d'un sécateur pour  leur l'allongement .
Lorsque vous avez terminé la coupe, ne laissez pas les rameaux coupés sur place. Ils portent bien souvent des formes hivernantes de maladies ou d'insectes parasites qui réapparaîtront la saison suivante. Si vous en avez la possibilité, brûlez-les.
 
En fin de séance les débutants se sont retrouvés dans les groupes de tailleurs pour observer la pratique et certains ont débuté la taille.
Les rameaux et branches supprimés ont été ramassés pour être évacués par la suite par les services techniques. 
 
Nota: Il est important de pratiquer pour acquérir les techniques de taille
Il est normal que vous hésitiez sur vos premières tailles et que vous fassiez même des erreurs. Toute erreur peut être rattrapée lors des hivers suivants. Le dicton "c'est en forgeant qu'on devient forgeron" s'applique aussi à la taille des fruitiers !
 
Retrouver les techniques en regardant la vidéo ICI
Elle s'est déroulée à la salle Marcel Bouguen de Plabennec de 10 h à 18 h notre foire annuelle de greffons.
Préparation
En matinée mise en place des différents stands et fléchage de l’itinéraire d’accès à la foire. Dans la salle le positionnement des tables protégées par du géotextile pour recevoir les présentoirs se faisait rapidement. Les stands  de greffage et de vente de porte greffe la bâche sont installés avec une prtection au sol. Au centre des tables sont placées pour l'exposition des variétés de pommes tardives conservées depuis la récolte. Des grilles sont disposées à différents endroits pour l'exposition de planches explicatives sur les techniques frutières. A l'entrée de la salle est disposé un écran permettant la visualisation des vidéos sur le greffage et la taille des arbres fruitiers.
Un stand de bibliographie est installée près de l'exposition de pommes tardives.
 
La foire a débuté à 10h, l'entrée est gratuite.
Avant de choisir les variétés, les visiteurs pouvaient goutées les pommes exposées, encore bien conservées.
Environ 200 greffons de pommiers et quelques greffons de poiriers et pruniers, abricotiers, châtaignier et cerisiers étaient disposés dans les présentoirs. Les listes des greffons disponibles classés par ordre alphabétique et par précocité fournissent les informations nécessaires aux visiteurs. A partir des informations et des conseils des membres de l'association, les visiteurs peuvent choisir les variétés et leurs greffons correspondants.
Les greffons sont gratuits, l'un des buts de l'association est de diffuser les variétés anciennes et locales vers un large public afin de d'améliorer leur sauvegarde.
Ensuite les visiteurs avaient la possibilité d'acheter les porte-greffes adaptés aux variétés choisies :
M9, M106, M111, Bittenfelder, Malus communis pour les pommiers
Cydonia, et Pyrus communis  pour les poiriers.
Prunus armeniaca et Prunus cerasifera myrobolan pour les abricotiers et les pruniers
Prunus persica sylvestris pour les pêchers
Prunus Avium pour les cerisiers
Castanea Sativa pour les châtaigniers.
  
Une petite démonstration d’affûtage d'outils a été effectuée, pour pratiquer le greffe il est important d'avoir un greffoir bien aiguisé.
Le nombre d'entrées enregistrées est d'environ 400 personnes
La journée fut un succès malgré des conditions météo déplorables surtout l'après-midi, et cette année encore nous avons remarqué que plusieurs personnes relativement jeunes sont venues se procurer des greffons ce qui est de bonne augure pour l'avenir.
A cette occasion, beaucoup d'échanges ont permis de transmettre notre savoir-faire et d'encourager la culture de fruitiers bien adaptés à la région.
Tout cela est de bonne augure à poursuivre nos activités et à se retrouver pour une nouvelle foire aux greffons l'an prochain.
 

Voir Photos    Voir photos expo pommes tardives

 

Revue de presse

Le Télégramme: Publié le 16 février 2020 à 10h51
 
Les greffons plébiscités
Il faut choisir avec soin son greffon.
 
Dans le but de sauvegarder des variétés fruitières, l’association Avalou Plabenneg a organisé une foire aux greffons samedi, à la salle Marcel Bouguen, qui a attiré près de 400 personnes. Des greffons gratuits et mis à disposition du public. Environ 200 variétés de greffons étaient présentées, des pommiers de variétés locales et nationales mais aussi des poiriers et des pruniers. Le visiteur pouvait profiter d’un atelier de greffage avec possibilité de greffer sur place.
 
 

Ouest-France  Publié le 20/02/2020 à 06h40

Plabennec. La sauvegarde des arbres fruitiers passionne

Christian Guiavarch (en tablier), coprésident de Avalou Plabenneg, explique les diverses techniques de greffage des arbres fruitiers.

Samedi, l’association Avalou Plabenneg a organisé sa foire aux greffons à la salle Marcel-Bouguen. Environ 400 visiteurs très intéressés ont pu choisir parmi 200 variétés de greffons distribués gratuitement et ont pu acheter des porte-greffe.

L’association a pour but la sauvegarde des variétés d’arbres fruitiers, et s’attelle pour cela à faire connaître les diverses techniques de greffage, ceci afin de les préserver. Christian Guiavarch, l’un des deux coprésidents, constate : « Nous avons remarqué la présence de plus en plus de jeunes qui ont des projets intégrant les contraintes climatiques de la région, et le respect de l’environnement. Ils diffusent ainsi les variétés et contribuent à sauvegarder le patrimoine fruitier ». Tout en continuant de prodiguer ses précieux conseils au public, il ajoute que « l’association compte à ce jour 160 adhérents ». Jo Perrot, deuxième coprésident, poursuit : « Il faut être patient, pour espérer voir les premiers fruits de son travail au bout de quatre à cinq ans, voire plus ».

La prochaine activité de l’association concernera la taille des arbres fruitiers au verger conservatoire de Lomaria, samedi 29 février, à14 h.